URGENCE !

Chaque jour les chiffres tombent : nombre de contaminés avérés, nombre de morts. Une hausse exponentielle, angoissante, vertigineuse. En première ligne contre le Covid-19, notre hôpital, mondialement respecté et envié. Ce précieux bien public qui, en permanence et partout sur le territoire, accueille chacun, quels que soient sa condition, son statut, ses moyens. Cette épidémie mondiale survient en France alors que le monde hospitalier crie sa détresse. Notre sanctuaire de la meilleure médecine pour tous est devenu, aussi un lieu de souffrance pour ceux qui y travaillent. Pressions administratives, impératifs de rentabilité, manque chronique de moyens et de personnels… L’hôpital est au bord de la rupture, prévenaient mi-janvier de nombreux chefs de services et de pôles, en démissionnant de leurs fonctions administratives.


L’hôpital est pourtant un lieu de convergence de la vie des êtres humains : la naissance, la maladie, la souffrance et la mort, un lieu républicain indispensable en somme dont les portes souvent fermées, s’ouvrent pour nous alerter : l’hôpital est en danger !


Cet épisode tragique et héroïque nous oblige à tourner définitivement la page des réductions de crédits pour la santé publique et à sanctifier la Sécurité sociale. Mais au-delà, les forces de progrès, politiques, syndicales associatives doivent travailler ensemble à redéfinir le rôle de la puissance publique et des solidarités sociales dans l’organisation la société. Un monde du commun est à construire.


Le monde d’hier, celui du court terme, du saccage des services publics, de la finance reine, a pris un sérieux coup de vieux. Les besoins immédiats et de moyen terme de l’ensemble de l’économie font sauter tous les verrous, imposés par les instances européennes en lien avec les gouvernements libéraux.
Les choix peuvent être faits dès maintenant pour engager de nouveaux et passionnants chantiers pour une toute autre société, de la ville au pays, de l’Europe à la planète. Dans l’immédiat, il convient d’écouter et d’appliquer les recommandations des autorités sanitaires. L’urgence est vitale, au sens propre du terme !