Logement social : classe ou caste ?

Logement social : Face à la crise, des toits à bâtir (l’humanité dimanche du 18/2/2021)

Dans son article Parti Pris est souligné la nécessité de répondre à la crise par la construction de logements sociaux. Ce qui est un impératif.

Ainsi depuis quelques temps, une question en matière me revient comme un leitmotiv

Classe ou caste ?

Emile Erckman dans sa lettre à Alexandre Chartrain du 27 Avril 1872 le défini ainsi :

« Je ne doute pas du reste que dans certaines classes les intérêts de caste n’effacent tout sentiment de patriotisme et que pour conserver leur saint Frusquin, ces gens- là se feraient volontiers le sacrifice des trois quarts de la France »

Je le cite surtout pour sa corrélation, entre classe et caste et comment par la politique pratiquée une classe s’érige et est érigée en caste afin de préserver son pré-carré.

Ainsi – la question de logement et notamment le logement social qui dans la situation actuelle de crise est ou devrait être une réponse à la précarité. C’est dans ce sens et afin de répondre à la crise de logements à des prix abordables que la loi SRU fut votée, contraignant les communes à se doter de 20% de logements sociaux et permettant ainsi un meilleur équilibre dans la répartition des HLM.

Or on constate que des communes à direction de droite préfèrent s’acquitter des amendes plutôt que de construire des logements sociaux, ou dans un autre registre au niveau départemental et régional, refuser de financer la construction des logements sociaux comme à Gennevilliers car considérant que le taux de nombre de HLM est trop élevé, malgré le besoin en logements répondant au besoin de la population.

Le refus de la droite d’appliquer la loi SRU continue de faire durer le déséquilibre entre communes populaires (pauvres) et communes riches en brandissant l’argument du manque de mixité pour s’opposer au logement social.

Pourtant en mettant au centre l’humain d’abord, Paris et son adjoint au logement Ian Brossat démontrent qu’il est possible de répondre au besoin de logements sociaux malgré une situation complexe liée à la rareté et au prix foncier, tout en rééquilibrant la répartition des HLM. Ainsi donc dans le 16ème arrondissement où un complexe de 80 logements dont 25 destinés aux sans abris et comprenant la rénovation de l’école publique, ainsi qu’une crèche le tout rue Erlanger. Et qui ne verra pas le jour suite à l’annulation du permis de construire par le tribunal administratif en réponse au dépôt de plainte émanant de la droite et tout à fait surprenant de l EELV pourtant membre de la majorité municipale.

La raison évoquée par l’EELV est le refus de la densification de l’ilot Erlanger, de préserver les espaces de respiration.

Pour avoir habité plus de 20 ans dans ce quartier et notamment boulevard Murat, il me semble que les espaces de respiration ne font pas défaut et ne serait-il pas en vérité une réponse à mon questionnement : classe ou caste ?

Harriette F.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *