Écologie et capitalisme

Comment Jadot compte régler l'écologie

Yannick Jadot entend résoudre les problèmes d’environnement tout en offrant ses faveurs à l’économie de marché, au capitalisme, ceci, en dépit de toute logique sociale et écologique.

Aujourd’hui, fort de ses 13,5% de votes, Europe Écologie Les Verts et ses représentants déclarent haut et fort, que l’écologie n’est ni de gauche, ni de droite, mais regroupe des idées autant libérales que sociales. L’idée est bien sûr en vogue depuis les présidentielles de 2017, afin de ratisser large, et aussi de se fondre dans la masse. De fait, les discours d’hier sont en totale opposition à ceux que l’on peut entendre aujourd’hui.

Les forces de gauche sont dans la ligne de mire d’une partie
des cadres d’EELV, avec pour objectif d’afficher une indépendance idéologique,
quitte à se contredire sur les engagements passés. En effet, on est loin des
valeurs de gauche des écologistes, héritées des mouvements de mai 68, à savoir
le féminisme, l’anticapitalisme, le pacifisme, etc. De plus, les Verts n’en sont pas à
leur premier coup d’essai. Dans les années 80, ces derniers prônaient déjà le
« ni, ni » politique et s’alliaient ponctuellement avec le Centre
Droit. Dominique Voinet, dans les années 90 a fait un retour et un ralliement à
la gauche sous le gouvernement pluriel de Lionel Jospin. Or, en sortant à
nouveau des limites, Jadot ne se contente pas de changer de cap politique, il
embrasse également l’idée que le capitalisme peut résoudre les problèmes
environnementaux, en dépit des conséquences sociales.

Avec un discours fluctuant au gré de ses interlocuteurs, le
député européen ne cesse de se contredire en semant ici ou là des idées tantôt
libérales, applaudies notamment par le MEDEF, tantôt sociales.

Et pourtant, au niveau mondial, rappelons que « les 10%
les plus riches sont responsables de près de la moitié des émissions, et que
les 1% les plus riches émettent à eux seuls plus de carbone que la moitié la
plus pauvre de la planète ».

La transition écologique ne peut être que sociale. C’est LA solution créatrice d’emplois, en fermant les industries les plus polluantes et en produisant propre. Et également en encourageant une agriculture respectueuse de l’environnement, par exemple sans pesticides. Dans le même ordre d’idée, en abaissant comme l’a fait le gouvernement pluriel de Jospin, la durée du temps de travail.

Propositions du PCF

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *